Le vin bio, qu’est ce que ça change ?

Qu’est-ce qu’un vin biologique ?

La production de vin bio est établie par un règlement européen qui précise les règles de production, transformation, étiquetage et importation des produits bio. Ce règlement est en vigueur depuis 1991 et a été actualisé en 2007-2008.

Il existe plusieurs définitions pour cette agriculture biologique.Screen Shot 2015-11-26 at 10.13.41 am

  • réglementaire: la viticulture biologique est régie par les règlements européen RCE 834/2007 et
    RCE 889/2008 qui concerne l’ensemble des produits bio européen (voir le détail dans la rubrique réglementation).
  • agronomique: il s’agit pour le vigneron de maintenir la fertilité des sols, de ne pas utiliser de pesticides de synthèse, d’engrais chimiques, d’OGM et d’être, au maximum, autonome pour la fertilité des sols

Mais celle qui nous intéresse le plus c’est la définition œnologique : le règlement de vinification précise les pratiques autorisées et interdites (voir le détail dans la rubrique réglementation).

Le vignoble bio Français

Chiffres 2010:

  • 3 945 exploitations / 50 268 ha (AB + conv) = 6% vignoble français
  • Progression 2008-09: +31% d’exploitations bio
  • 2009-10: + 30% d’exploitations bio
  • Progression 2008-09: +39% surface bio
  • 2009-10: +28% surface bio

Quels sont les différences entre une viticulture biologique et une viticulture raisonnée ?

Législation sur le vin biologique :

Le comité permanent de l’agriculture biologique européen a adopté de nouvelles règles pour la vinification biologique le 8 février 2012.

Le nouveau règlement prévoit principalement des teneurs en sulfites inférieures de 30 à 50 mg/l à celles des vins conventionnels. Les producteurs qui le respectent pourront utiliser la mention « Vin bio » et le logo biologique européen sur leurs étiquettes.

 

Screen Shot 2015-11-26 at 10.14.24 am

 

Jusqu’à présent, seuls les raisins étaient certifiés « issus de l’agriculture biologique ». Désormais, les vignerons pourront remplacer cette mention par « vin biologique » sur leurs étiquettes, lesquelles pourront porter le logo de production biologique européenne. Sous réserve de respecter les règles de la viticulture et de la vinification biologiques.

Le logo sera aussi autorisé sur les vins produits avant 2012 si les vignerons peuvent prouver qu’ils ont respecté les règles d’élaboration votées le 8/02/12.

La principale différence entre le vin bio et le vin conventionnel porte sur les teneurs en sulfites:

Les vins rouges doivent contenir au maximum 100 mg/l de SO2 total, les blancs et rosés 150 mg/l (contre respectivement 150 et 200 mg/l en conventionnel). Le différentiel ne sera que de 30 mg/l de SO2 pour les vins dont la teneur en sucres résiduels est supérieure à 2 g/l.

Viticulture biologique vs viticulture raisonnée : un match avec des contraintes.

Sur 150.000 producteurs de vins en France, environ 1% accepte des contraintes supplémentaires pour élaborer leur vin. Celles-ci touchent essentiellement à l’utilisation ou non d’une liste de produits dans la vigne pour obtenir un raisin sain. Elles sont définies dans des cahiers des charges écrits par différents organismes. Certifiés annuellement, c’est à dire ayant respecté strictement le cahier des charges, les vignerons ont le droit d’ajouter sur leurs bouteilles un label (exemple Logo AB) ou une marque (comme Demeter ou Nature & Progrès). On parle alors de Vin Bio, de Vin en Biodynamie ou encore de Vin Nature ou Naturel dans certains cas.

Screen Shot 2015-11-26 at 10.18.06 am

Le vin n’existe évidemment pas naturellement dans la nature…

Le vin est d’abord le fruit du travail de l’Homme. On appellera vin naturel, un vin issu de raisins de l’agriculture biologique ou biodynamique, vinifié le plus naturellement possible : on n’enlève rien, on n’ajoute rien. Le vigneron accompagne le vin.

Outre l’utilisation des levures indigènes (propres aux raisins et à son environnement), le vigneron intervient très peu : pas de chaptalisation, pas d’acidification et pas ou peu d’utilisation de SO2. Le vin naturel pourra aussi être appelé « vin sans soufre », quand le vigneron n’aura ajouté aucun sulfite. Là aussi, le vin naturel (ou nature) est une convention. Le vin bio peut aussi, dans certains cas (avec modération), donner des lendemains de fêtes moins difficiles au corps humain.

 

 

Next Post:
Previous Post:
Article rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *