Erasmus : Mon bilan après 6 mois

J’avais entendu dire « on pleure deux fois, une fois en arrivant, une fois en partant » et je n’imaginais pas à quel point cette citation était vraie. Il est temps pour moi de faire le bilan de mes 6 mois d’Erasmus en Suède.

Erasmus c’est…

 

… Etre responsable

Au niveau scolaire, il est vrai que la charge de travail n’est pas aussi importante qu’à TBS. Ça te permet de choisir tes matières, de savoir ce que tu aimes ou ce que tu n’aimes pas. Tu peux expérimenter de nouvelles manières de travailler, de nouvelles manières d’être noté. Par exemple en Suède ils n’utilisent pas de note sur 20 ; il y a des notes mais elles ne sont pas si importantes : soit tu as validé ton examen, soit tu ne l’as pas fait. Tu peux t’inspirer des techniques des autres erasmus, essayer d’étudier dans le silence complet, les boules quies, travailler tout seul ou en groupe. Ça te permet de travailler autrement, et d’être responsable. Il n’y a pas de taux d’absentéisme maximum : si tu n’as pas envie d’aller à tel cours, n’y va pas, tu es seul à prendre tes décisions, mais lors de l’examen tu en assumeras les conséquences. L’important, c’est d’organiser son temps de travail. Personne ne te demandera si tu y arrives ou pas, c’est à toi te demander de l’aide si tu en as besoin mais il y aura toujours quelqu’un pour t’aider.

 

… Découvrir le monde

Etre dans un nouveau pays, avec une nouvelle langue que tu ne connais pas, ce n’est pas facile au début. C’est pour ça que je te conseille d’apprendre un peu la langue du pays  pendant les premiers mois, juste pour pouvoir savoir ce que tu achètes quand tu fais tes courses. Ce pays, tu le découvriras, tu l’aimeras pour sous ses beaux jours et le détesteras les jours de pluie. Il te surprendra par sa beauté, sa richesse, sa culture et sa population.

DSC_6564

J’aime la Suède pour son ouverture d’esprit, pour sa nature, sa beauté, son respect parce qu’elle m’a tellement donnée :  la tolérance, la confiance en moi, des rencontres, des doigts gelés, des coups de soleil, et 6 mois extraordinaires.

 

…Se découvrir

Aujourd’hui, je comprends pourquoi il est important de partir : ce n’est pas seulement une histoire de développement de langue, mais aussi une histoire de développement personnel. Pendant ces 6 mois, tu auras à prendre des décisions pour toi, qui tu veux être, ce que tu veux faire (et ne pas faire), où tu veux aller, et avec qui. Tu peux choisir parce que personne ne te connait, personne ne t’obligera à quoi que ce soit, tu as le choix. 

 

…La tolérance

Tu vas manger dans une cuisine où certains seront végétariens, végan, ou hominivores. Tu rencontreras des gens de toutes les horizons qui ne verront pas la vie comme toi, et pourtant tu devras vivre avec. Alors essaie de comprendre pourquoi ils voient la vie autrement et  tu seras surpris de tout ce qu’ils peuvent t’apporter.

 

…Des rencontres

DSC_6432

Tu rencontreras des personnes différentes, des anglais, des allemands, des espagnols, des australiens, des canadiens. Des personnes vers qui tu n’aurais jamais été si tu avais été en France, et tu aurais eu tort de les laisser passer parce qu’elles vont te changer. Elles vont t’ouvrir l’esprit et le cœur, t’apprendre des tas de choses. Elles vont te faire sourire en essayant de parler français, te feront rire à cause de malentendus, elles te feront voyager, elles t’apprendront leurs cultures, et tu partageras la tienne, elles te feront te sentir très français. Tu t’essaieras au floorball, au flunkyball, la randonnée et même le running que tu détestais tant, tu te dépasseras, je te promets que tu ne te reconnaîtras pas, et puis elles te feront pleurer quand tu partiras parce que c’est comme ça.

 

Mes conseils :

·        Les seules limites sont celles que l’on s’impose : n’aie pas peur de parler anglais ou de te tromper, parce que tu le feras dans tous les cas, et ce n’est pas un problème.

·        Mélange-toi aux étrangers, ça ne fera que rentre ton expérience encore plus inoubliable.

·        Sors de ta routine française : si ça te fait du bien d’aller courir tous les jours, continue, mais ne reste pas enfermé dans ta chambre pour regarder ton émission préférée tous les soirs à la même heure.

 

Il y a 1 an, j’étais paniquée à l’idée de partir. Comment moi j’allais pouvoir survivre, seule, dans cette « jungle ». Aujourd’hui, je peux vous dire qu’il n’y a aucune raison de paniquer. Je sais c’est facile à dire, mais le fait est qu’on ne peut pas prévoir et quoi que vous fassiez ce ne sera pas parfait, et c’est justement pour ça que ce sera inoubliable.

DSC_6595

« Merci de m’avoir donné le privilège de faire partie de la génération Erasmus, une génération qui a été élevée avec de la haine pour personne et de l’amour pour tous. »

♥ ♥ ♥

Next Post:
Article rédigé par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *